VOS AVIS

Concernant ce livre, le métissage, le déracinement, l’adoption, la quête de ses origines, ou tout autre sujet, je me tiens à disposition pour échanger avec plaisir!

Dans un souci de bienveillance et d’amélioration constante, n’hésitez pas à me contacter!



Retours de lecteurs / lectrices

Très dur ce livre.

Mais tellement rempli de vérités dont nous sommes conscients depuis peu…

Nous n’avions pas le droit de priver nos enfants de leurs familles et de leur pays juste pour assouvir notre plaisir d’être parents, si la machine à remonter le temps existait nous ne referions pas la même erreur c’est sûr.

Chacun est malheureux dans son coin avec tous ses questionnements.

Les adoptions internationales ont énormément diminué, en 2020 seulement 250 et souvent des enfants très grands.

Ce livre devrait être lu par toutes les associations d’adoption internationale et aussi les services sociaux chargés des enquêtes d’agrément.

Bernadette


Avant de lire ton livre j’avais une certaine opinion sur l’adoption. Je pensais que c’était forcément « bien ».

Avec ton témoignage, où tu expliques de façon claire à quel point cela peut être complexe en réalité, j’ai pu changer mon regard.
Eve


Merci beaucoup pour ton livre, je me retrouve dans tes écrits, je me sens moins seule par rapport aux émotions.

Vraiment pas simple de vivre sans connaître ses origines. j’espère un jour pouvoir avoir les réponses à mes questions.

Saioa


Je viens de finir ton livre et souhaite te féliciter pour cet ouvrage poignant, ces reflexions, ce cheminement qui pourrait aider bien d’autres personnes. Merci.

L.S


La surprise en prenant ton livre en main.

Captivant à lire. D’une traite cette nuit. Mon mari de même cet après-midi. Du beau professionnalisme.

La page sombre de ton adolescence. Tout ce trajet parcouru depuis pour arriver à ce que tu es aujourd’hui.

Beaucoup de courage, de déterminisme ! BRAVO

Camilla


Ton livre m’a beaucoup plu et ému.

Mon meilleur ami est un adopté.

J’ai pu l’espace d’un temps, d’une lecture me mettre à votre place et c’est ce qui m’a touché. Bien sûr je suis très loin de tout ça mais le livre m’a fait comprendre beaucoup de choses.

Y.M


Une fois commencé, je n’ai pas pu refermer le livre avant la dernière page.
J’ai aimé les réflexions intéressantes qui m’ont amenée à changer ma vision des choses, alors merci pour ça. Merci aussi pour les émotions diverses et variées ressenties tout au long du récit…tristesse, colère, joie…tout y passe ! J’ai adoré découvrir ces facettes de ta vie.
Bonne route à ce livre à la mer !

Elise


J’ai lu ton livre d’une traite.

Beaucoup d’émotions se sont bousculées, et tes mots ont su capturer en peu de pages, la vaste tragédie d’être arraché aux siens.

Le tout pour une terre sainte, qui n’en a que le nom lorsque l’on y débarque, et lorsqu’au tomber de la naïveté enfantine, on se retrouve face à la bêtise et à la brutalité de ces autres qui te voient Autre.

Le témoignage de ta mère de chair m’a tiré plus d’une larme.

Je t’ai vue grandir, en quelques années seulement, et abandonner je l’espère pour de bon, colère et tristesse.

C’est l’addition de toutes ces lésions et maux qui ont fait de toi la personne que tu es.

Merci pour avoir publié tes mots.
Esmée


Je viens de lire ton livre. Voici les mots qui me viennent.

« Un livre à la mer » est bien plus que son titre laisse suggérer. Ce livre atteint rapidement son lecteur et ne se perd pas en haute mer.
L’autrice a le talent d’expliquer clairement ses sentiments et sensations. Vous pouvez lire en 200 pages plus de 30 ans d’introspection.
Ce livre permet enfin de briser les idées reçues sur l’adoption. On comprend rapidement que l’adoption n’est pas une chance. Ce que l’on comprend c’est que l’adoption peut bien se passer comme elle peut mal se passer tout simplement. Le public peut maintenant appréhender l’odyssée que constitue la recherche de ses origines et de ses « géniteurs ou parents ».

Ce livre aide aussi à comprendre la subtilité qu’est le métissage. C’est à dire être et noir et blanc, le tout dans un même corps. Enfin ce livre plein de conseils et de bon sens explique concrètement le processus extrêmement complexe qu’est l’adoption.

Beaucoup de gens apprendront beaucoup de choses grâce à ce livre et éviteront de nombreux malentendus. Malgré les crampes à l’estomac que peuvent donner la lecture d’extraits très douloureux.

Bonne lecture à tous
Benoit


Bravo ! J’ai aimé te lire. Et ça se lit bien c’est vrai. Je confirme. J’ai dévoré ton livre et ton histoire. C’est chaud comme vécu! T’es vraiment une guerrière ! Ça fait beaucoup de combats pour une seule personne (abandon, isolement géographique, être autonome financièrement, au carrefour de quasiment toutes les discriminations). J’admire ta persévérance et ton abnégation.

Plein de choses et de phrases que tu as vécus, écrit et décrit que j’ai vécu ou pensé mots pour mots. Tu décris ça bien cette torture intérieure… D’être à un endroit sans y être vraiment… J’ai ressenti et vécu ça aussi dans ma campagne costarmoricaine de me sentir seul malgré que j’étais plutôt bien entouré… Y’aura des mécanismes de protection comme celui de ne plus vouloir s’épancher sur ses sentiments, ne pas s’attacher, penser que l’amour n ‘existe pas vraiment… que j’ai aussi mis en place. Ça fait tilt et écho dans ma tête car j’ai fait ça aussi et je le fais encore…

À maintes reprises, je me retrouve et me reconnais dans des ressentis et pensées que tu décris… du coup ton livre me parle. Quans tu écris que l ‘amour n ‘existe pas et que tu ne voulais pas être aimé ça aussi ça me parle….Je pensais comme ça aussi ! Je pense que ça peur aider des adoptés à mieux se comprendre et mettre des mots sur certains de leurs maux ou aider les autres à mieux comprendre dans quels états ou dispositions psychologiques peuvent être un certain nombre d’adoptés…

J’ai vu souvent des parents adoptifs qui ne comprennent absolument rien ou pas grand chose à la psychologie et aux réelles préoccupations des enfants qu’ils ont adoptés… Donc là c’est quand même un outil de compréhension.
Je pense que quasiment tous les adoptés à l’international peuvent te citer des passages de ton livre qui leur parlent et où ils se reconnaissent et s’identifient.
Niyongira B.


Chère Eugénie,

T’es allée au bout de ta démarche. Elle est construite, elle est cohérente et elle m’a beaucoup parlé. Pourtant je n’ai pas eu du tout la même vie mais ce qui m’a le plus marquée c’est que j’ai eu des réflexions et des projections sur le suicide que je voyais aussi comme une fin idéale à certains moments. Le racisme quotidien, je m’en suis aussi rappelé.

En effet, je comprends que tu ne souhaitais pas forcément publier ton introspection au départ mais finalement j’ai découvert que tu t’adresses de temps en temps directement à moi, ta lectrice soit par le tutoiement, soit par le vouvoiement et je me dis que du coup… peut-être qu’inconsciemment tu espérais déjà aider d’autres personnes qui souffrent en mal d’identité, de place dans la société et d’ « intégration » (mot que je n’aime pas…) en témoignant.

Certains instants sont très durs et tu as été tellement seule pour les affronter. Tu es impressionnante et fantastique. Je suis bien contente que tu deviennes la personne que tu es, que tu aies réussi ton parcours atypique pour finalement retrouver ta famille et la culture rwandaise même si tu es très critique sur les habitudes des Rwandais qui ont des progrès à faire en acceptation de la différence comme nos concitoyens ruraux hyper étriqués… Tu as eu tellement d’obstacles pour y arriver. Avec tout ce que tu as traversé et tout ce que tu as compris sur la vie, tu es armée pour la vie et tu es capable de vivre n’importe où, c’est clair.

Même si Armande t’aime sincèrement, je n’arrive pas à la comprendre mais « c’est comme ça », comme tu dis.

Sinon pour en revenir au récit, tes réflexions sont sans concession et parfois très tranchées, ceux qui vont détester ton point de vue n’apprécieront pas du tout la lecture. Tu tapes sur la religion, le racisme, l’éducation, les études, le monde du travail, l’adoption internationale, les familles monoparentales, les standards de l’image de la femme, les préjugés sur le physique, les conventions sociales et la société en elle-même. Ca fait un super filtre !
A bientôt pour la suite de tes aventures !
A.C


Eugénie,

J’ai tout lu ton livre et je te remercie pour cette leçon de vie qui m’a permis de m’interroger sur ce que j’ai raté surtout avec ma fille et peut-être aussi avec mon fils. Je te félicite pour ce que tu es. Pour ton opiniâtreté et ta force de caractère forgée dans la douleur et la souffrance.

J’en ai les larmes. Je te félicite pour ton enracinement ancestral et ton ouverture à l’Autre, sans haine et rancune. Tu es une bonne âme. Amon Râ et les ancêtres veillent sur toi. Que ta force et ton amour te permettent d’avancer, de vaincre dans ton corps les séquelles de ta vie passée. Je t’aime et suis fière de toi.
Madame D.


Hello Eugénie,

Le début de la lecture de tes écrits a retenu toute mon attention et c’est très émouvant et si profond ! J’ai accueilli en toute simplicité ce que tu nous confie. Je comprends bien certaines de tes réactions car moi non plus je n’ai pas été élevée par ma mère.

Oui beaucoup de parents font bien des erreurs envers leurs enfants en croyant bien agir pour leur bien. Plus tard j’ai compris que chaque parent fait de son mieux avec ce qu’il est et les moyens qu’il a. Mais cela on l’expérimente que quand on devient parent à son tour !

Et on met beaucoup de temps à comprendre que nos enfants ne sont pas nos propriétés mais qu’ils nous sont seulement confiés pour un temps ! Qu’ils sont une école et un moyen d’évolution pour nous. Même si nous on les éduque, eux ils nous élèvent dans les deux sens du terme. Oui ils sont nos maîtres de Vie et il nous faut un brin d’humilité pour comprendre cela. Je reconnais que j’apprends énormément sur moi avec eux.

Je reconnais aussi que les religiosités font beaucoup de dégâts si on ne laisse pas chacun faire son chemin de rencontre.

C’est pour ça que d’autres individus croisent notre route. Tu as tout à fait raison.

Surtout pour ceux qui s’en servent comme moyen de pouvoir et de domination avec tous les hypocrisies qui les caractérisent et les manipulations de tout genre pour des intérêts financiers ou de prestiges pour satisfaire leur besoin de se prendre pour Dieu dans leur énorme complexe de supériorité ou de sainteté.

Moi je peux considérer la religion comme une vieille grand-mère que je peux respecter mais je ne me sens pas le besoin de rester dans ses jupes. J’ai besoin de sortir de ses sentiers battus pour aller à la rencontre de qui je suis d’abord et en toute liberté car pour moi la foi est surtout une relation personnelle entre le Divin et moi, tout le reste n’est que cadre d’apprentissage. Une formation en relation humaine sur le thème : « Qui suis-je et comment aider mes enfants à exister » m’a bien ouvert l’esprit ou la conscience sur le fait que tout homme est une histoire sacrée.

Quand j’ai bouclé ton livre à la mer, j’ai crié : waouh ! Je te redis encore BRAVO ET MERCI DE NOUS PARTAGER TON ITINÉRAIRE MÊME SI CE N’EST PAS CELUI D’ UN ENFANT GÂTÉ ! C’EST POIGNANT et saisissant à la fois. Ton histoire interpelle, interroge et propose une suite intéressante.

Ton honnêteté t’honore. Reste bien toi même et VA … TOUT EST DEVANT

J’ai bien aimé le style et le contenu. Ton livre m’a bien tenu compagnie durant quelques nuits blanches dues à mes douleurs. C’est toi qui faisais ainsi la garde malade pour moi, merci ! Tu es aimée.
Q.S


Eugénie,
A la lecture de ton livre, je ne sais pas quel commentaire faire. Ce n’est pas que je ne veux pas en faire…c’est que j’en ai pas vraiment…je ne vais pas te dire super histoire…parce que ce n’est pas super …je ne vais pas non plus te dire c’est triste… parce que je le pense pas non plus…et je ne crois qu’il n’y a pas d’avis à avoir quand tu lis l’histoire de quelqu’un. Pour le plan, j’aime bien c’est cohérent. Le titre est adapté. Quant au style, je ne suis pas spécialiste mais ça se lit bien.
La fin a du sens pour ceux et celles qui se posent des questions sur l’adoption. C’était « cool » de te lire.
K.N


Merci d’avoir partagé ton récit ! J’imagine que ce n’est pas facile.
Je te souhaite le meilleur et de ne plus ressentir ce que tu as ressenti. Je te souhaite de vivre des choses intenses mais dans le positif dorénavant. Et que tu puisses arriver à tirer le meilleur de ce que tes familles puissent t’apporter.
L.P


Eugénie,

J’ai presque lu ton livre d’un trait dans l’avion… c’est génial !
Vraiment très très très bien  écrit, très très très bien construit et extrêmement juste car précis. Je dis juste car ton parcours résonne avec beaucoup de parcours de personnes adoptées et tu n’omets rien. Bien sûr il y a des nuances selon les pays concernées et selon les histoires spécifiques de chacun mais la justesse de ton propos vient de ton effort dans la précision de tes ressentis, de cet effort pour aller au plus profond de toi. Ce qui en soi est un grand défi pour chaque être sur cette terre !

Ton travail est une invitation à nous questionner mais aussi un espoir en l’énergie lumineuse qui respire de ton texte.

En définitive, ton texte est beau par la sincérité qu’il dégage, alors merci  d’avoir bien voulu partager ton apprentissage de la vie ! Et avance vers ta paix !
H.S